ART FAIR | VILNIUS, LITHUANIA | 30 MAY - 2 JUNE 2019

Screenshot 2019-05-11 at 15.19.10.png

Art Vilnius ‘19 — Bubenberg
Focus France curated by Aurélie Faure

Bubenberg will attempt to draw the parallels between the history of art and the intellectual history of the concept of nature with a selection of works which includes such French-American artists as Sophie Kitching (New York, Paris) and Antoine Wagner to explore the fringes of photography.

[Read more]
[Art Vilnius Website]


OPENING | TORRE, SWITZERLAND | 25 MAY 2019

logo.png
 
immagine-web.jpg

Eco Shifters — La Fabbrica del Cioccolato

Curated by Debora Hirsch & Franco Marinotti

Eco Shifter refers to the ability to interact, adapt, transform and create new relationships with the environment.
With the vanishing of referential backgrounds, we are inevitably bound to unprecedented panoramas. Our daily navigation has become far-out exchange of motionless protocols.
In these settings, once secluded artists turn into eco shifters or denizens of a peripheral ecosystem through permanent adjustments as the only strategy of adaptation and uncertain balance, in order to act as modifying agents.
Suffice to say that any contribution to these omnipresent system implies a shift in nature and relocation, going back to a temporary but conceptual solitude.

Artists:
Jenny Brockmann — Elaine Byrne — Bel Falleiros — Ludovica Gioscia — Debora Hirsch — Sophie Kitching — Raphaela Melsohn — Natasa Prljevic — Bea Scaccia — Regina Parra — Devis Venturelli — Virginia Inés Vergara

[Read more]


UPCOMING | PARIS | 23 MAY - 2 JUNE 2019

PARCOURS_19_PUB.jpg
Hotel La Louisiane, Paris

Flower Power, curated by Anaïd Demir — Parcours Saint Germain

Hotel La Louisiane
60 rue de Seine
75006 PARIS

Inspirée par l’esprit bohème qui exhale le long des couloirs du mythique Hôtel La Louisiane, l’équivalent du Chelsea Hotel à New York, l’exposition «Flower Power» rend hommage à une époque où la révolution se jouait à coup de cols pelle-à- tarte, de patte d’eph, de calumets fumants et surtout de fleurs. […]
Dans quelques-unes des chambres de l’hôtel La Louisiane, réunis sous la bannière du célèbre slogan hippie « Flower Power », six artistes contemporains ravivent à leur manière les couleurs des années 60-70. Psyké, fleuri, hippie et happy, c’est la fleur au fusil que l’on découvre les œuvres Martine Aballéa, Pierre Joseph, Vidya Gastaldon, Hsia-Fei-Chang et Frank Perrin, Suzanne Husky, Sophie Kitching... le long de notre visite.

[Read more]


PRESS | PARIS | 2 MAY 2019

Screenshot 2019-05-09 at 23.57.30.png
Untitled (Veranda) , 2016-19


“À Paris, la peinture bouge encore (en 5 expositions)“

by Matthieu Jacquet
Numéro, 2 mai 2019

Les rêveries translucides de Sophie Kitching
Plongeon dans une toute autre forme d’abstraction à la galerie Isabelle Gounod, qui présente sa première exposition monographique de Sophie Kitching jusqu’à la fin mai. Toiles, vitres de verre, voilages ou miroirs, autant de supports sur lesquels la peinture poétique de cette jeune Française vient se déployer. Depuis 2016, c’est notamment la surface du polycarbonate, un matériau plastique transparent et rainuré utilisé en architecture, que l’artiste choisit pour accueillir ses gestes. Mêlant la gouache, l’acrylique, l’encre ou la bombe aérosol, l’artiste peint l’envers et l’endroit de ses plaques puis les pose sur un miroir sans tain, les accroche au mur ou les monte sur roulettes. “Quand je peins, c’est comme peindre sur de l’eau grâce à cette matière réfléchissante”, explique l’artiste, qui peint, puis efface, modifie, puis repeint ses surfaces jusqu’à obtenir le résultat parfait. Le regard se perd alors dans la profondeur ambiguë et lumineuse de ces paysages abstraits, évoquant aussi bien un étang peuplé de poissons colorés qu’un ciel clair où tournoient des feuilles tombantes.

Sophie Kitching, jusqu'au 25 mai à la galerie Isabelle Gounod, Paris 3e.

[Read more]


OPENING | PARIS | 25 APRIL 2019

Deli Window I , 2019

SOLO SHOW — Galerie Isabelle Gounod

13 rue Chapon
75003 Paris
Vernissage: 4 - 8 PM

Text by Thibault Bissirier

Observer, répéter, recouvrir. Par ses gestes l’artiste redonne aux objets les plus simples, aux instants anodins, une charge poétique nouvelle : la promesse d’un ré-enchantement énoncée par la porte entr’ouverte de l’imagination. Entrez, vous qui passez.

[Read more]


OPENING | New York | 25 APRIL 2019

artforum_logo_528.png
Screenshot 2019-04-25 at 08.06.01.png

ARTFORUM FEATURES MY exhibition at Galerie Isabelle Gounod

Press release by Thibault Bissirier

October 1852. In his diary, the writer and philosopher Henri Frédéric Amiel records the memory of a walk in the garden before concluding: "Any landscape is a state of the soul." Anticipating the precepts of a phenomenology of perception, as defined in particular by Maurice Merleau-Ponty nearly a century later, Amiel here distinguishes the landscape as a subjective space, at the bottom of which resounds the double impact of the affectivity of the about the world and the world on the subject. Unlike the place that pre-exists the walker and survives after him, the landscapeseems entirely dependent on its passage. Image alive and inhabited by him, it hatches and fades at the edge of the eyes that contemplate it, on the threshold of the words that resurrect it. It is nothing but the world lived and described by the subject, an object of desire and remembrance. The work of Sophie Kitching shares this same commitment to retranscribe the affective experience of everyday life, with which she keeps renewing through her installations, paintings, videos and sculptures. Her method, based on the analytic observation of her environment, allows her to break down each element and each movement to keep it in fine the most essential forms: the shimmer of the wave and the crackling of the foliage, the blade of a reflection or the freshness of a shadow. Then this question, nestled in the heart of her practice: how to repeat the landscape? Where to enter again? […]

[Read more]


GALLERY | PARIS | 5 APRIL 2019

sophiekitching_untitled_mirroring_2019.jpg

PRESS RELEASE — Galerie Isabelle Gounod

Text by Thibault Bissirier

Octobre 1852. Dans son journal, l’écrivain et philosophe Henri Frédéric Amiel consigne le souvenir d’une promenade au jardin avant de conclure : « Un paysage quelconque est un état de l’âme ». Anticipant les préceptes d’une phénoménologie de la perception, telle que définie notamment par Maurice Merleau-Ponty près d’un siècle plus tard, Amiel distingue ici le paysage comme un espace subjectif, au creux duquel résonne le double retentissement de l’affectivité du sujet sur le monde et du monde sur le sujet. A la différence du lieu qui préexiste au promeneur et survit après lui, le paysage paraît tout entier dépendant de son passage. Image vivante et habitée par lui, il éclot et se fane au bord des yeux qui le contemplent, au seuil des mots qui le ressuscitent. Il n’est autre chose que le monde vécu et décrit par le sujet, un objet du désir et du souvenir.

Le travail de Sophie Kitching partage ce même attachement à retranscrire l’expérience affective du quotidien, avec laquelle elle ne cesse de renouer à travers ses installations, peintures, vidéos et sculptures. Sa méthode, fondée sur l’observation analytique de son environnement, lui permet d’en décomposer chaque élément et chaque mouvement pour n’en garder in fine que les formes les plus essentielles : le miroitement de l’onde et le crépitement des frondaisons, la lame d’un reflet ou la fraîcheur d’une ombre. Puis cette question, nichée au cœur de sa pratique : comment répéter le paysage ? Par où y entrer de nouveau ?
[…]

[Read more]


INTERVIEW | PARIS | 4 APRIL 2019

© Joséphine Dupuy-Chavanat

© Joséphine Dupuy-Chavanat

“Rencontre : Sophie Kitching, diplômée des Arts Déco et artiste confirmée“

interview by Fanny Plateau, Atelier de Sèvres, Paris

Diplômée en 2014 de l’École nationale supérieure des Arts Décoratifs - Paris, Sophie Kitching vit aujourd’hui à New-York et a son atelier dans l’East Village, en tant que Project Space Studio Artist de « Painting Space 122 », pionnier de la scène new-yorkaise…

[Read more]


AUCTION | PARIS | 26 MARCH 2019

MISAOTRA AUCTION, MERCI PARIS
”La Matriocha ne s’emboîte pas”, invited by Studio Marant

Piasa Auction, March 26, 8pm
84 rue Amelot
Paris XI

On view at Merci Paris for their 10 year anniversary exhibition ‘Misaotra’, March 14-26, to benefit the Merci Endowment Fund in Madagascar. The auction of the dolls imagined by over 40 creators takes place on March 26 at Piasa Auction all funds will be donated to support the remote people of Madagascar.

[Read more]


EXHIBITION | PARIS | 14 - 26 MARCH 2019

”La Matriocha ne s’emboîte pas”
invited by Studio Marant

MISAOTRA
On view at MERCI PARIS, 14 - 26 May, 2019
111 Boulevard Beaumarchais
Paris III

Invited by Studio Marant to revisit the traditional Russian Doll, I created ’Tuki’, a matriochka-piñata inspired by the Nenets tribe, the nomadic people living in the Siberian Arctic. The women wear a long coat called Yagushka made of eight reindeer skins embroidered with ornaments, which has allowed them to travel for over a thousand years across the immense and frozen tundra.
‘Tuki’ is on view at Merci Paris for their 10 year anniversary exhibition ‘MISAOTRA’, to benefit the Merci Endowment Fund in Madagascar.

[Read more]

GALLERY | PARIS | 5 MARCH 2019


sophiekitching_panoramata.jpg

New collaboration and upcoming solo show — Galerie Isabelle Gounod

A travers sa pratique, Sophie Kitching transforme des images et objets culturels en installations, vidéos, peintures et performances. Fondé sur l’observation critique de son environnement, son travail explore des concepts liés à la mobilité, la dénaturation, l’utopie, le souvenir.
S’attachant à produire des espaces plutôt que des images, ses œuvres sont pensées avant tout en termes de systèmes et proposent des intervalles de projection, éphémères et fragmentés, où différentes réalités se superposent. Le paysage, quant à lui, se retrouve appréhendé dès lors comme un milieu actif, que l’artiste explore comme contexte, contenu et forme.
Suivant une démarche conceptuelle, Sophie Kitching construit ainsi un entre-deux poétique propre à instaurer un sentiment d’immédiate proximité, et une possible intimité avec ses oeuvres. 

[Read more]